Des Chevaux sans Equitation

Bienvenue sur ce forum, dédié à toutes les personnes prenant soin de chevaux non travaillés de quelque façon que ce soit, ni en selle ni au sol.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Farina

Farina

Nombre de messages : 5543
Age : 32
Localisation : quelque part en Suisse ou on parle francais^^
Date d'inscription : 13/05/2009

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyLun 28 Oct 2013 - 19:22

Alors voilà...j'ouvre un nouveau sujet. Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 194921 

Suite a plusieurs observation et découvertes ces derniers temps je me suis posée beaucoup de question sur comment abordons nous nos chevaux..physiquement parlant (dite moi si vous comprenez pas..)
Sommes nous tendu, pressé, stressé, avec un objectif précis etc..ou au contraire calme, détendu, sans objectif précis...etc..

Jusqu'ou notre langage corporel et notre facon d'agir et d'interagir avec eux influencent leurs comportements..leurs peur ou au contraire leur confiance?

Ayant une jument qui est extra collante avec l'homme et ne le craint pas du tout..celui-ci n'ayant jamais été a ma connaissance une source de peur majeur pour elle je me rend moins compte de cet impact il me semble...et elle me pardonne beaucoup plus..d'ou le risque d'aller trop loin plus vite

Exemple de 2 vidéos trouvée sur le net qui pour moi sont aux antipodes l'une de l'autre...rien que dans la façon d'aborder un cheval peureux, craintif,....
L'homme a certes un cheval plus traumatisé...mais je le trouve trop brusque et trop invasif trop vite avec le cheval....il veux aller plus vite et semble stressé......et ca se ressent sur le cheval je trouve

La femme elle a certes un cas moins compliqué a 1ere vue...mais elle y vas beaucoup plus en douceur....plus patiente..moins en attente d'un résultat vite et rapide et elle est détendue....elle fait également pas mal de pauses je trouve...j'aime assez sont approche que je trouve nettement plus douce..et le cheval n'est pas autant mis en situation de stress comme l'autres.

Donc voilà


Revenir en haut Aller en bas
AZZARO

AZZARO

Nombre de messages : 3454
Age : 59
Localisation : Pyrénées Atlantiques
Date d'inscription : 28/08/2010

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyLun 28 Oct 2013 - 19:39

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Farina

Farina

Nombre de messages : 5543
Age : 32
Localisation : quelque part en Suisse ou on parle francais^^
Date d'inscription : 13/05/2009

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyLun 28 Oct 2013 - 20:03

AZZARO a écrit:
Moi, j'aime çà

https://www.youtube.com/watch?v=-NWw2tzRlvc#t=26
Très intéressant je suis en train de regarder...
Revenir en haut Aller en bas
Farina

Farina

Nombre de messages : 5543
Age : 32
Localisation : quelque part en Suisse ou on parle francais^^
Date d'inscription : 13/05/2009

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyLun 28 Oct 2013 - 20:06

J'aime beaucoup le "on peut créer du confort ..sans créer de l'inconfort.."
Revenir en haut Aller en bas
AZZARO

AZZARO

Nombre de messages : 3454
Age : 59
Localisation : Pyrénées Atlantiques
Date d'inscription : 28/08/2010

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyLun 28 Oct 2013 - 20:11

J'aime beaucoup la famille Pignon. Il a un frère aussi Jean - François qui travaille aussi en pleine liberté et respect avec ses chevaux.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lul800
Admin
Lul800

Nombre de messages : 6269
Age : 27
Date d'inscription : 03/10/2010

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyLun 28 Oct 2013 - 20:13

Farina a écrit:

Jusqu'ou notre langage corporel et notre facon d'agir et d'interagir avec eux influencent leurs comportements..leurs peur ou au contraire leur confiance?
Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 829582 

Et jusqu'à quel point en sommes-nous (in)conscients ?

Déjà, je me répète Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 194921, mais pour approcher un cheval (surtout inconnu, et surtout surtout sensible comme peuvent l'être les chevaux qui ont un passé plutôt "lourd"), il faut être au clair avec soi-même. Savoir non seulement ce qu'on veut, mais surtout être prêt à reconnaitre et à accepter nos émotions dans l'instant présent, face au cheval. Il n'y a rien de pire que d'essayer de dissimuler nos ressentis face à un cheval : il sentira alors qu'il y a en nous une dualité = un danger.
Ensuite, être simple et logique. Pourquoi un cheval qui ne nous a jamais vu de sa vie accepterait comme ça de nous suivre et de faire tout ce qu'on veut ? On croise un parfait inconnu dans la rue qui nous dit de marcher comme-ci, comme ça, d'aller là et pas là...Est-ce que beaucoup d'entre nous le feraient sans sourciller ? Alors que s'il se présente et qu'il s'intéresse à nous ("Salut, je m'appelle Bidule. Et toi, qui es-tu ?"), on peut commencer à discuter et éventuellement à faire quelques pas ensemble.Wink 

Pour en arriver à tes deux vidéos, il y a déjà 2 trucs que je n'aime pas. Je les dis, comme ça, c'est fait et on passe à autre chose ! Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 194921 
1° Je ne supporte pas que quelqu'un se vante de débourrer un cheval en 3 jours, en 3 semaines, en 1 mois...Le cheval n'est pas une mécanique, bon sang ! En plus je trouve vraiment idiot pour celui qui débourre de s'ajouter cette contrainte supplémentaire.
2° Pour moi, le secret d'une relation est dans le quotidien et dans son imprévu, pas dans un rond de longe...Mais ça, on le savait déjà ! Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 194921 

On est tout à fait d'accord qu'il est moins difficile d'entrer dans une relation "saine" avec un cheval qui ignore l'humain, qu'avec un cheval qui l'a subit (d'une manière ou d'une autre). Mais ce n'est pas une excuse pour le type de la 1ère vidéo, au contraire. Oui, il semble tendu et il arrive "sur" le cheval (littéralement) avec cette attitude que (tu t'en doutes Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 194921) j'adore : C'est moi le patron, maintenant fini de rire. Mais à sa décharge, il a la pression d'être filmé par quelqu'un et de devoir en plus commenter ce qu'il fait, alors qu'il devrait être tout entier tourné vers le cheval (ce qui ne veut pas dire l'envahir comme il le fait). En fait, il l'envahit physiquement, mais il n'est pas assez présent mentalement. Grosse contradiction. Rolling Eyes Quant à vouloir faire sauter des barriques à un cheval traumatisé qu'on connait depuis 2 jours...No comment. Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 673449 

La fille de la 2ème vidéo a déjà, c'est vrai, plus de chances de son côté. Un cheval qui ne connait pas l'humain et une caméra fixe (visiblement) avec les commentaires ajoutés au montage. Rien que le début déjà, c'est ce dont je parlais plus haut : un dialogue s'installe : "Salut, t'es qui, toi ?" D'ailleurs le cheval vient la sentir de lui-même, ce qu'on n'a absolument pas dans la 1ère vidéo. Elle a aussi des gestes naturels : elle a chaud, elle assume, elle l'admet. Le cheval est rassuré parce qu'il trouve des émotions nettes et stables en face de lui. Autre chose, elle lui sourit, elle le félicite, quand le type de la 1ère vidéo ne réagit pas d'un poil quand le cheval passe enfin ses fichus bidons ! Après, pareil, je passe sur les exercices en eux-mêmes, et surtout sur la notion de confort-inconfort (de ce que j'ai pu comprendre).

Je vais voir la vidéo d'AZZARO.Very Happy 

_________________
Parce que c'était elle, parce que c'était moi.
Revenir en haut Aller en bas
Farina

Farina

Nombre de messages : 5543
Age : 32
Localisation : quelque part en Suisse ou on parle francais^^
Date d'inscription : 13/05/2009

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyLun 28 Oct 2013 - 20:15

AZZARO a écrit:
J'aime beaucoup la famille Pignon. Il a un frère aussi Jean - François qui travaille aussi en pleine liberté et respect avec ses chevaux.
Je connais pas tellement leur travail..mais la facon dont il parle de l'influence de notre "énergie"....le fat de ne jamais être énervé...qui sert a rien.....me parle tout a fais

Nous avons beaucoup d'émotions qui parasite nos relations avec les chevaux..et en voyant ca je vois ce que moi je dois travailler dans ma facon d'aborder ma jument...rien que pendant que je la manipule pour le pansage et la sortie de la stabu....les hésitations et etc.....j'ai encore du job pour gérer mes émotions..et comme il dit en même temps il faut pas être trop cérébrale ca parasite
Revenir en haut Aller en bas
Farina

Farina

Nombre de messages : 5543
Age : 32
Localisation : quelque part en Suisse ou on parle francais^^
Date d'inscription : 13/05/2009

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyLun 28 Oct 2013 - 20:24

Lul800 a écrit:
Farina a écrit:

Jusqu'ou notre langage corporel et notre facon d'agir et d'interagir avec eux influencent leurs comportements..leurs peur ou au contraire leur confiance?
Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 829582 

Et jusqu'à quel point en sommes-nous (in)conscients ?

Déjà, je me répète Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 194921, mais pour approcher un cheval (surtout inconnu, et surtout surtout sensible comme peuvent l'être les chevaux qui ont un passé plutôt "lourd"), il faut être au clair avec soi-même. Savoir non seulement ce qu'on veut, mais surtout être prêt à reconnaitre et à accepter nos émotions dans l'instant présent, face au cheval. Il n'y a rien de pire que d'essayer de dissimuler nos ressentis face à un cheval : il sentira alors qu'il y a en nous une dualité = un danger.
Ensuite, être simple et logique. Pourquoi un cheval qui ne nous a jamais vu de sa vie accepterait comme ça de nous suivre et de faire tout ce qu'on veut ? On croise un parfait inconnu dans la rue qui nous dit de marcher comme-ci, comme ça, d'aller là et pas là...Est-ce que beaucoup d'entre nous le feraient sans sourciller ? Alors que s'il se présente et qu'il s'intéresse à nous ("Salut, je m'appelle Bidule. Et toi, qui es-tu ?"), on peut commencer à discuter et éventuellement à faire quelques pas ensemble.Wink 

Pour en arriver à tes deux vidéos, il y a déjà 2 trucs que je n'aime pas. Je les dis, comme ça, c'est fait et on passe à autre chose ! Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 194921 
1° Je ne supporte pas que quelqu'un se vante de débourrer un cheval en 3 jours, en 3 semaines, en 1 mois...Le cheval n'est pas une mécanique, bon sang ! En plus je trouve vraiment idiot pour celui qui débourre de s'ajouter cette contrainte supplémentaire.
2° Pour moi, le secret d'une relation est dans le quotidien et dans son imprévu, pas dans un rond de longe...Mais ça, on le savait déjà ! Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 194921 

On est tout à fait d'accord qu'il est moins difficile d'entrer dans une relation "saine" avec un cheval qui ignore l'humain, qu'avec un cheval qui l'a subit (d'une manière ou d'une autre). Mais ce n'est pas une excuse pour le type de la 1ère vidéo, au contraire. Oui, il semble tendu et il arrive "sur" le cheval (littéralement) avec cette attitude que (tu t'en doutes Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 194921) j'adore : C'est moi le patron, maintenant fini de rire. Mais à sa décharge, il a la pression d'être filmé par quelqu'un et de devoir en plus commenter ce qu'il fait, alors qu'il devrait être tout entier tourné vers le cheval (ce qui ne veut pas dire l'envahir comme il le fait). En fait, il l'envahit physiquement, mais il n'est pas assez présent mentalement. Grosse contradiction. Rolling Eyes Quant à vouloir faire sauter des barriques à un cheval traumatisé qu'on connait depuis 2 jours...No comment. Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 673449 

La fille de la 2ème vidéo a déjà, c'est vrai, plus de chances de son côté. Un cheval qui ne connait pas l'humain et une caméra fixe (visiblement) avec les commentaires ajoutés au montage. Rien que le début déjà, c'est ce dont je parlais plus haut : un dialogue s'installe : "Salut, t'es qui, toi ?" D'ailleurs le cheval vient la sentir de lui-même, ce qu'on n'a absolument pas dans la 1ère vidéo. Elle a aussi des gestes naturels : elle a chaud, elle assume, elle l'admet. Le cheval est rassuré parce qu'il trouve des émotions nettes et stables en face de lui. Autre chose, elle lui sourit, elle le félicite, quand le type de la 1ère vidéo ne réagit pas d'un poil quand le cheval passe enfin ses fichus bidons ! Après, pareil, je passe sur les exercices en eux-mêmes, et surtout sur la notion de confort-inconfort (de ce que j'ai pu comprendre).

Je vais voir la vidéo d'AZZARO.Very Happy 
Comme toi je passe les exercice de confort et d'inconfort...et le temps de débourrer etc...c.et j'en viens un peu près aux mêmes conclusions que toi..sauf que moi je suis une pive pour le mettre par écrit....mais voyant ces 2 vidéo j'ai trouvé l'approche des 2 personnes diamétralement opposée si on se tient juste au moment présent.....Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 194921  dans l'ensemble....rien que l'attitude du cheval avec la fille le prouve...il lui fait très vite assez confiance
Revenir en haut Aller en bas
Cobou

Cobou

Nombre de messages : 2087
Age : 27
Localisation : Seine-maritime ( 76 )
Date d'inscription : 09/06/2010

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyMar 29 Oct 2013 - 7:43

En ce qui me concerne, avec Océane je n'ai pas le choix que d'être patiente et douce, elle fait difficilement confiance ( quoique, de plus en plus depuis qu'elle est à la pension <3 ), il faut montrer patte blanche pour qu'elle veuille bien se laisser approcher. Et parfois, c'est mort d'avance, si elle a décidé que ce n'était pas le moment, ou qu'elle sait que ce n'est pas dans son intérêt de se laisser approcher ( véto, maréchal, ... ) ! Je pense qu'il y a quand même une énorme part de la personnalité de la bête qui joue. Quand je vois Anette par exemple, je pense que n'importe qui pourrait l'approcher sans problème, même nous, qu'elle connait, quand on essaie de la chasser, si elle n'est pas décidée à bouger, elle ne bougera pas Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 194921 !

Mais c'est clair que nos émotions jouent, d'ailleurs je ne pense pas qu'on puisse être faux devant un cheval. A mon avis ça ne sert à rien de se dire " il faut que je sois comme ci, ou comme ça ", de toutes façons ils savent nos émotions. D'ailleurs pourquoi cela parasiterai notre relation avec notre cheval Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 252471 Au contraire, quand je vois un ami, je suis tel que je suis avec lui, je ne lui cache pas mes émotions. C'est pareil avec ma Doudou, si je suis stressée, de toutes façons elle le sait, c'est d'ailleurs souvent elle qui m'envoie de la réassurance, " ne t'inquiète pas, je suis là pour toi, tu es là pour moi, je comprend ce que tu ressent et je ferais en sorte que tout aille bien ", du moins c'est comme ça que je le ressent très fort.
Quand le cheval est notre ami, je suis certaine que les émotions ne parasitent pas notre relation. Il faut être vrai avec ses proches amis, c'est en tout cas ma vision des choses Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 829582 

Après, pour ce qui est d'un cheval inconnu ou juste une connaissance, c'est sur que c'est différent. Mais être vrai, et honnête avec lui dans ses ressentit, je pense que c'est non seulement difficilement évitable, mais en plus important ! D'ailleurs la première vidéo me donne cette impression, on dirait que ce type essaie de cacher au cheval ce qu'il est vraiment à ce moment là. Du coup, comme Lul le disait, je pense que ce cheval ressent d'autant plus la dualité qui se joue dans les émotion de cette personne !
Revenir en haut Aller en bas
Tess19340



Nombre de messages : 40
Age : 40
Date d'inscription : 01/08/2013

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyMar 29 Oct 2013 - 8:16

J'ai visionné les 2 vidéos que tu as mises Farina. Voici ce que j'y vois et les réflexions que ça me soulève.

Sur la 1ere, le cheval a une expérience négative avec l'humain. Il est craintif et plein de défenses. L'homme travaille avec lui sur 4 jours. Comme le dit si bien Lul800, c'est horripilant de voir des choses (débourrage, rééducation ou autres) sur une durée fixée empiriquement. La base est la confiance, qui ne peut pas s'établir dans ces conditions. Ce qui me gêne, après, ce n'est pas la brusquerie du gars (il ne me semble pas brusque mais clair avec ses attentes), mais sa manière d'entrer dans le travail, sans se présenter, d'exiger les choses sans arrêt. Il me semble que saturer un cheval comme ça, qui a déjà à gérer la peur de l'humain, c'est risquer de le voir devenir rétif. Par contre il crée des moments de confort à chaque réussite, c'est positif pour le cheval.

Sur la 2ème, la situation n'a rien de comparable. Le cheval est peut-être un mustang, mais il n'a pas peur de l'humain, n'est pas craintif, il est calme est posé. Très détendu même, puisqu'il est tranquille dans le van, pas pressé de descendre et pas apeuré non plus, il mange du foin, broute... Et la jeune femme ne lui demande pas grand chose, elle cherche juste à instaurer un contact et une relation de confiance. Ce qui devrait être le début de toute relation avec un équidé. Jean-François et Frédéric Pignon en parlent très bien dans la 3ème vidéo justement.

S'il ne fallait retenir qu'une vidéo ce serait donc celle proposée par Azzaro. Tout y est...
Revenir en haut Aller en bas
Tess19340



Nombre de messages : 40
Age : 40
Date d'inscription : 01/08/2013

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyMar 29 Oct 2013 - 8:35

Cobou a écrit:
En ce qui me concerne, avec Océane je n'ai pas le choix que d'être patiente et douce, elle fait difficilement confiance ( quoique, de plus en plus depuis qu'elle est à la pension <3 ), il faut montrer patte blanche pour qu'elle veuille bien se laisser approcher. Et parfois, c'est mort d'avance, si elle a décidé que ce n'était pas le moment, ou qu'elle sait que ce n'est pas dans son intérêt de se laisser approcher ( véto, maréchal, ... ) ! Je pense qu'il y a quand même une énorme part de la personnalité de la bête qui joue. Quand je vois Anette par exemple, je pense que n'importe qui pourrait l'approcher sans problème, même nous, qu'elle connait, quand on essaie de la chasser, si elle n'est pas décidée à bouger, elle ne bougera pas Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 194921 !

Mais c'est clair que nos émotions jouent, d'ailleurs je ne pense pas qu'on puisse être faux devant un cheval. A mon avis ça ne sert à rien de se dire " il faut que je sois comme ci, ou comme ça ", de toutes façons ils savent nos émotions. D'ailleurs pourquoi cela parasiterai notre relation avec notre cheval Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 252471 Au contraire, quand je vois un ami, je suis tel que je suis avec lui, je ne lui cache pas mes émotions. C'est pareil avec ma Doudou, si je suis stressée, de toutes façons elle le sait, c'est d'ailleurs souvent elle qui m'envoie de la réassurance, " ne t'inquiète pas, je suis là pour toi, tu es là pour moi, je comprend ce que tu ressent et je ferais en sorte que tout aille bien ", du moins c'est comme ça que je le ressent très fort.
Quand le cheval est notre ami, je suis certaine que les émotions ne parasitent pas notre relation. Il faut être vrai avec ses proches amis, c'est en tout cas ma vision des choses Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 829582 

Après, pour ce qui est d'un cheval inconnu ou juste une connaissance, c'est sur que c'est différent. Mais être vrai, et honnête avec lui dans ses ressentit, je pense que c'est non seulement difficilement évitable, mais en plus important ! D'ailleurs la première vidéo me donne cette impression, on dirait que ce type essaie de cacher au cheval ce qu'il est vraiment à ce moment là. Du coup, comme Lul le disait, je pense que ce cheval ressent d'autant plus la dualité qui se joue dans les émotion de cette personne !
Je n'avais pas vu le message de Cobou. Je pense que même en faisant du cheval notre ami, les émotions sont toujours présentes et parasitent les messages. "Il faut être vrai avec ses proches amis", je suis d'accord... avec les amis humains. Avec les chevaux c'est plus compliqué. Un cheval ressent nos émotions (la peur, le stress, la sérénité...) et celles-ci viennent parasiter le message qu'on veut lui transmettre. Nous devons donc pas maquiller nos émotions, mais les maitriser, les évacuer, pour transmettre au cheval un message clair et serein. Pas sûre que ce que j'essaie d'expliquer soit très clair. Peut-être avec un exemple ce serait plus parlant (exemple fictif mais que n'importe qui peut rencontrer un jour). Après ma journée de boulot, je vais voir ma jument dans le pré. Je veux l'attraper pour désinfecter une plaie, je suis pressée, crevée, et en plus je sais qu'elle ne se laisse pas attraper facilement. Si je ne prends pas le temps d'évacuer ces émotions, arriver à mon objectif va prendre du temps, m'agacer encore plus. Alors que si je m'assois dans le pré, en respirant calmement et en regardant le paysage, la jument va venir me renifler, va rester calme et à côté de moi, car elle sentira que l'endroit et ma compagnie sont agréables. Et j'arriverai à mon objectif rapidement. Pourtant, je n'aurai pas été fausse avec la jument, je ne l'aurai pas manipulée ni brusquée. Je l'aurai juste invitée à rester avec moi et elle aura accepté car elle aura senti l'absence d'émotions négatives.
Revenir en haut Aller en bas
Doubi

Doubi

Nombre de messages : 7031
Age : 31
Localisation : Namur
Date d'inscription : 15/08/2009

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyMar 29 Oct 2013 - 16:57

Ah génial, on a justement parler de ça avec ma filleule hier.

En effet, impossible pour elle d'approcher Newton. Il faut dire qu'elle s'approchait en lui fonçant dessus comme un lion en colère et pressé. C'était plutôt drôle de voir que moi, sans problème je peux approcher tous les chevaux alors que ma filleule ne parvenait pas à approcher Newton et que B (le proprio de Chanel et Tasha) n'arrivait pas à approcher Chanel car trop hésitant dans sa démarche.

Revenir en haut Aller en bas
AZZARO

AZZARO

Nombre de messages : 3454
Age : 59
Localisation : Pyrénées Atlantiques
Date d'inscription : 28/08/2010

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyMar 29 Oct 2013 - 17:18

Je travaille comme palefrenière et une adorable Pottok mais hyper peureuse est là depuis un bon moment pour dressage. Je rentre dans le boxe, peus la caresser, la balader en longe. enfin, je peus tous faire sauf lui mettre son licol pour la sortir. J'ai réussi la première fois et maintenant elle tourne pour se mettre les fesse face à moi et hop hop, vas y que je te botte. seul ma patronne peu la sortir. Maintenant je n'insiste plus, j'appelle ma patronne pour la sortir.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Tess19340



Nombre de messages : 40
Age : 40
Date d'inscription : 01/08/2013

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyMar 29 Oct 2013 - 18:27

AZZARO a écrit:
Je travaille comme palefrenière et une adorable Pottok mais hyper peureuse est là depuis un bon moment pour dressage. Je rentre dans le boxe, peus la caresser, la balader en longe. enfin, je peus tous faire sauf lui mettre son licol pour la sortir. J'ai réussi la première fois et maintenant elle tourne pour se mettre les fesse face à moi et hop hop, vas y que je te botte. seul ma patronne peu la sortir. Maintenant je n'insiste plus, j'appelle ma patronne pour la sortir.
C'est embêtant quand même que tu ne puisses pas la licoler. Ça peut être utile si ta patronne n'est pas et qu'il faut la sortir. Si la ponette te montre les fesses, ça n'est pas qu'elle est peureuse, c'est qu'elle t'a testé et a eu le dessus, donc elle le sait.
Revenir en haut Aller en bas
Cobou

Cobou

Nombre de messages : 2087
Age : 27
Localisation : Seine-maritime ( 76 )
Date d'inscription : 09/06/2010

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyMar 29 Oct 2013 - 18:40

Je suis d'accord avec toi Tess, mais justement, si tu évacue ces émotions avant d'aller au contact avec ton cheval, elle ne sont donc plus "ce que tu es" à ce moment là, donc tu es vrai Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 829582 
En gros ça va dans le sens de ce que je dis ; ne pas maquiller ses émotions, mais les évacuer bel et bien si elles nous gênent dans notre relation avec le cheval ( plus facile à dire qu'à faire, après :roll2: )

Pour ce qui est de la ponette qui montre les fesses, je ne suis pas ( plus ) trop d'accord avec cette notion de chevaux qui nous "testent", qui veulent "prendre le dessus". Je ne pense pas que les chevaux soient dans un rapport dominant/dominé avec leurs partenaires humains. Je pense plutôt qu'il y a plus ou moins d'affinité entre chevaux et humains, comme entre humains tout court, selon le tempérament/l'attitude/les émotions de la personne.
Revenir en haut Aller en bas
Tess19340



Nombre de messages : 40
Age : 40
Date d'inscription : 01/08/2013

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyMar 29 Oct 2013 - 19:35

Intéressant comme hypothèse, si j'ai bien compris, d'après toi les chevaux ne sont pas dans un rapport dominant / dominé avec les humains, les relations sont basées uniquement sur les affinités du moment. Comment dans ce cas pourrait-on obtenir quelque chose d'un cheval, comme le licoler, donner les pieds, marcher en longe, s'arrêter, de manière durable ? Ça ne marcherait qu'à certains moments pour un même couple humain/cheval et avec certaines personnes pour un cheval donné. Ce n'est pourtant pas ce qui est observable dans la réalité, alors j'ai un peu du mal à imaginer. Pourrais-tu développer ta pensée stp, ça m'éclairerait peut-être (car pour l'instant, ce que j'ai pu observer et que de nombreuses personnes ont vu aussi et appliquent, c'est que les chevaux utilisent le rapport dominant / dominé dans leur communication entre eux mais aussi avec les autres animaux y compris les humains, c'est leur manière de communiquer).
Revenir en haut Aller en bas
Cobou

Cobou

Nombre de messages : 2087
Age : 27
Localisation : Seine-maritime ( 76 )
Date d'inscription : 09/06/2010

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyMar 29 Oct 2013 - 19:51

Tess19340 a écrit:
Intéressant comme hypothèse, si j'ai bien compris, d'après toi les chevaux ne sont pas dans un rapport dominant / dominé avec les humains, les relations sont basées uniquement sur les affinités du moment. Comment dans ce cas pourrait-on obtenir quelque chose d'un cheval, comme le licoler, donner les pieds, marcher en longe, s'arrêter, de manière durable ? Ça ne marcherait qu'à certains moments pour un même couple humain/cheval et avec certaines personnes pour un cheval donné.
Parce-qu'ils le veulent bien, ou parce-qu'ils sont conditionnés, ou parce-qu'ils ont peur de la sanction ( dans ce cas on peut penser que ça se rapproche d'un rapport de domination, mais je ne crois pas.. ça se rapproche plus d'un conditionnement je pense ). D'ailleurs, de manière durable, pas forcément ; qui n'a jamais connu un cheval "lunatique" qui le lundi va se laisser papouiller dans tous les sens, et le mardi va refuser catégoriquement de se laisser approcher Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 252471 . Mais ce n'est pas pour ça que ce cheval se "fiche de nous" à ce moment, il a juste pas envie, ce n'est pas le moment, on ne lui donne pas envie, ou autre. De mon point de vue, les chevaux nous donnent beaucoup de choses parce-qu'ils le veulent bien, et pas parce-qu'ils nous considèrent comme leur maitre ( = dominant ). D'ailleurs - c'est très personnel, mais, - du moment où j'ai arrêté de considérer ma relation avec Océane comme un duo dans lequel je devais dominer, et elle disposer, et que j'ai commencer à voir les choses autrement, à la considérer comme une amie ou un membre de la famille, plus que comme "mon animal", notre relation à beaucoup évoluée ( alors qu'elle était très difficile [ la relation, pas la ponette, même si ça va ensemble Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 194921 ] quand j'étais conditionnée par l'enseignement "centre équestre" avec ses " Fout lui une branlée, il se fout de ta gueule " et j'en passe Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 673449 ).
Revenir en haut Aller en bas
Farina

Farina

Nombre de messages : 5543
Age : 32
Localisation : quelque part en Suisse ou on parle francais^^
Date d'inscription : 13/05/2009

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyMar 29 Oct 2013 - 20:04

Cobou a écrit:
Tess19340 a écrit:
Intéressant comme hypothèse, si j'ai bien compris, d'après toi les chevaux ne sont pas dans un rapport dominant / dominé avec les humains, les relations sont basées uniquement sur les affinités du moment. Comment dans ce cas pourrait-on obtenir quelque chose d'un cheval, comme le licoler, donner les pieds, marcher en longe, s'arrêter, de manière durable ? Ça ne marcherait qu'à certains moments pour un même couple humain/cheval et avec certaines personnes pour un cheval donné.
Parce-qu'ils le veulent bien, ou parce-qu'ils sont conditionnés, ou parce-qu'ils ont peur de la sanction ( dans ce cas on peut penser que ça se rapproche d'un rapport de domination, mais je ne crois pas.. ça se rapproche plus d'un conditionnement je pense ). D'ailleurs, de manière durable, pas forcément ; qui n'a jamais connu un cheval "lunatique" qui le lundi va se laisser papouiller dans tous les sens, et le mardi va refuser catégoriquement de se laisser approcher Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 252471 . Mais ce n'est pas pour ça que ce cheval se "fiche de nous" à ce moment, il a juste pas envie, ce n'est pas le moment, on ne lui donne pas envie, ou autre. De mon point de vue, les chevaux nous donnent beaucoup de choses parce-qu'ils le veulent bien, et pas parce-qu'ils nous considèrent comme leur maitre ( = dominant ). D'ailleurs - c'est très personnel, mais, - du moment où j'ai arrêté de considérer ma relation avec Océane comme un duo dans lequel je devais dominer, et elle disposer, et que j'ai commencer à voir les choses autrement, à la considérer comme une amie ou un membre de la famille, plus que comme "mon animal", notre relation à beaucoup évoluée ( alors qu'elle était très difficile [ la relation, pas la ponette, même si ça va ensemble Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 194921 ] quand j'étais conditionnée par l'enseignement "centre équestre" avec ses " Fout lui une branlée, il se fout de ta gueule " et j'en passe Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 673449 ).
Le coup de "fout lui une branlée" je l'ai testé avec Tamae il y a pas très longtemps..je vous rassure je ne l'ai pas frappée..mais j'ai été super brusque..en gros j'ai été trop loin....étant fatiguée et énervée je suis quand même aller balader avec elle...elle m'a pris la main pour grignoter une touffe et ca a été la goutte de trop pour moi.....elle en a du coup fait les frais.....et après ca a été bien pire....donc non les "sainte colère pour remettre un cheval a sa place..." ca marche pas au contraire ca fait reculer. Et le pire c'est qu'on 'sen veut tellement après (enfin moi en tous cas Crying or Very sad  )
Les chevaux ont déjà (enfin la mienne) la grande gentillesse de ne pas nous tenir rigueur de ceci..donc a éviter...
Revenir en haut Aller en bas
Cobou

Cobou

Nombre de messages : 2087
Age : 27
Localisation : Seine-maritime ( 76 )
Date d'inscription : 09/06/2010

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyMar 29 Oct 2013 - 20:17

Je plussoie, j'ai souvenir d'une ballade avec Océane il y a quatre ou cinq ans où elle avait eu peur d'une dame qui s'avançait vers nous, moi forcément dans cette optique de toujours être "forte" et de ne pas plier devant un cheval qui fait semblant d'avoir peur pour se foutre de moi, plutôt que de descendre, la calmer, et remonter plus loin une fois le machin qui fait peur passé, j'ai insisté.. Elle a fait demi tour pour s'enfuir et m'a tapé de magnifiques sauts de moutons, et forcément, je suis tombée. La colère d'avoir "échoué", l'humiliation d'être tombée devant cette dame qui se promenait, j'ai réagit comme on me l'a appris et elle a eu droit à une grosse grosse punition... Quand j'y repense j'ai tellement, tellement honte, avec le recul cette dame à du me prendre pour une folle furieuse. Et ma pauvre Doudou qui n'avait fait que réagir normalement à un élément qui l'avait effrayée... Bref, ça m'a marqué, et c'est entre autre après ça que j'ai commencé à changé mon fusil d'épaule. Qu'est-ce que je m'en veux, je pense encore à ce moment très régulièrement, si je pouvais l’effacer de ma vie, je le ferais No
Revenir en haut Aller en bas
Farina

Farina

Nombre de messages : 5543
Age : 32
Localisation : quelque part en Suisse ou on parle francais^^
Date d'inscription : 13/05/2009

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyMar 29 Oct 2013 - 22:08

Cobou a écrit:
Je plussoie, j'ai souvenir d'une ballade avec Océane il y a quatre ou cinq ans où elle avait eu peur d'une dame qui s'avançait vers nous, moi forcément dans cette optique de toujours être "forte" et de ne pas plier devant un cheval qui fait semblant d'avoir peur pour se foutre de moi, plutôt que de descendre, la calmer, et remonter plus loin une fois le machin qui fait peur passé, j'ai insisté.. Elle a fait demi tour pour s'enfuir et m'a tapé de magnifiques sauts de moutons, et forcément, je suis tombée. La colère d'avoir "échoué", l'humiliation d'être tombée devant cette dame qui se promenait, j'ai réagit comme on me l'a appris et elle a eu droit à une grosse grosse punition... Quand j'y repense j'ai tellement, tellement honte, avec le recul cette dame à du me prendre pour une folle furieuse. Et ma pauvre Doudou qui n'avait fait que réagir normalement à un élément qui l'avait effrayée... Bref, ça m'a marqué, et c'est entre autre après ça que j'ai commencé à changé mon fusil d'épaule. Qu'est-ce que je m'en veux, je pense encore à ce moment très régulièrement, si je pouvais l’effacer de ma vie, je le ferais No
Ca c'est sûre....si on pouvait effacer certains trucs pale 
Revenir en haut Aller en bas
AZZARO

AZZARO

Nombre de messages : 3454
Age : 59
Localisation : Pyrénées Atlantiques
Date d'inscription : 28/08/2010

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyMar 29 Oct 2013 - 23:42

Cobou a écrit:

Pour ce qui est de la ponette qui montre les fesses, je ne suis pas ( plus ) trop d'accord avec cette notion de chevaux qui nous "testent", qui veulent "prendre le dessus". Je ne pense pas que les chevaux soient dans un rapport dominant/dominé avec leurs partenaires humains. Je pense plutôt qu'il y a plus ou moins d'affinité entre chevaux et humains, comme entre humains tout court, selon le tempérament/l'attitude/les émotions de la personne.
en tous cas, quand je lui apporte sa ration, elle ne manque pas d'affinité avec moi. Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 359882 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Tess19340



Nombre de messages : 40
Age : 40
Date d'inscription : 01/08/2013

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyMer 30 Oct 2013 - 8:20

Je comprends tout à fait ce que vous dites, mais j'ai l'impression (vous vexez pas, hein, c'est pas méchant Wink ) que vous confondez dominance et autorité, voire violence (ce qu'on nous apprend en centre équestre). Si on observe les chevaux entre eux, dans un troupeau stable (pas des chevaux en box lâchés ensemble une fois tous les 36 du mois), il y en a toujours un qui est dominant par rapport aux autres. Mais il ne fait pas preuve de violence envers les autres. Les frères Pignon l'expliquent mieux que moi dans leur vidéo : le dominant va pousser l'autre en passant près de lui par exemple. Il est respecté sans pour autant faire preuve de violence envers les autres. Les chevaux qui veulent s'imposer par la violence ne sont pas les dominants. Dans mon troupeau, c'est Ténor qui domine. Il suffit qu'il arrive, les autres lui cèdent la place. Parfois, Pilou se rebelle, parce qu'il est jeune, Ténor le remet à sa place juste en l'avertissant (il met les oreilles en arrière, dresse l'encolure et pince les lèvres), il ne tape pas, ne mord pas, ne bouscule pas. Dans les rapports humain/cheval, il est possible d'arriver à la même chose en "oubliant" ce qu'on a appris en centre équestre (ou en le gardant dans un coin de la tête pour ne pas le reproduire). On peut être dominant par rapport au cheval en restant dans le même registre que lui, en "parlant cheval", en respectant ses humeurs aussi. Dans ce cas on forme une équipe, un duo, on n'est pas dans le rapport maitre/cheval (qui pour moi s'apparente à la même chose que le rapport motard/moto qu'on repose après utilisation, et c'est ce qui se passe en centre équestre souvent). Mais j'ai peut-être passé trop de temps avec les chevaux et maintenant je ne raisonne peut-être plus du point de vue purement humain Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 252471 
Revenir en haut Aller en bas
Cobou

Cobou

Nombre de messages : 2087
Age : 27
Localisation : Seine-maritime ( 76 )
Date d'inscription : 09/06/2010

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyMer 30 Oct 2013 - 8:33

Je suis d'accord sur le fait qu'il y a une hiérarchie chez les chevaux, mais entre eux, et pas entre les espèces à mon avis. D'ailleurs il y a des études qui tentent à prouver que le rapport de dominance inter espèces n'existe pas Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 252471
Je l'observe dans le mini troupeau que forme les chevaux à la pension ( un cheval, deux ponette C, un shetland et une ânesse ), on a l’impression que Anette ( l’ânesse ) ne répond pas à la hiérarchie, elle est un électron libre dans le groupe, elle répond aux injonctions quand vraiment elle envahie trop Océane, Oasis ou Gé, mais ils la laisse les envahir beaucoup plus qu'ils ne se le permettrait entre eux ( je sais pas si c'est très clair ^^ ). Elle ne suit pas forcément le troupeau, parfois elle est seule au fond du pré, d'autre fois elle est scotchée à Farceur, parfois elle vient vers nous seule, parfois elle ne vient pas ( alors que les autres viennent, ou non ).
Je ne pense vraiment pas que le cheval nous "obéisse" parce-qu'il se sent dominer par nous ( ou alors c'est qu'il a peur d'une éventuelle sanction ), il le fait parce-qu'il le veut bien. En fait, ça voudrait dire que juste en se positionnant comme dominant vis à vis d'un cheval, ou pourrait arriver à demander n'importe quoi à n'importe quel cheval Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 252471
Tu conseillerais quoi à Azzaro par exemple, dans le cas de cette ponette qui refuse qu'elle lui passe le licol ? ( c'est pas une question piège hein, ça m’intéresse de savoir, pour comprendre mieux ton point de vue sunny)
Revenir en haut Aller en bas
Lul800
Admin
Lul800

Nombre de messages : 6269
Age : 27
Date d'inscription : 03/10/2010

Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyJeu 31 Oct 2013 - 14:21

Je viens de voir la vidéo d'AZZARO, et c'est clair qu'on est encore un cran au-dessus ! Very Happy Bon, évidemment, mon reproche principal (encore et toujours Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 194921 ), c'est qu'à aucun moment il n'est dit qu'on peut atteindre la même intensité de relation (je ne parle évidemment pas du travail) dans le quotidien, au pré, sans avoir besoin de manège ou de carrière. Alors, c'est très bien que des "cavaliers de base" puissent avoir une idée de la relation qu'on peut établir avec son cheval par la compréhension mutuelle et le respect. Mais à mon avis, on insiste pas assez sur le fait que tout le monde peut y arriver, pas seulement quand on s'appelle Pignon.

Dites, en y repensant...Je crois me souvenir qu'il y avait eu sur le forum (il y a longtemps) un débat à propos du travail des frères Pignon...Il faudrait que je retrouve ça...

Sinon, pour en arriver à la question de la "dominance". Je suis d'accord avec Cobou : pour moi, parler de "dominance", ça ne fonctionne pas (après, ce n'est peut-être qu'une question de vocabulaire, mais tout de même), du moins entre humain et cheval.
Tout d'abord, il me semble qu'on ne peut pas parler de "dominance" à proprement parler entre les chevaux d'un troupeau. Il me semble plutôt qu'il s'agit de "hiérarchie à un moment donné". En effet, quand on observe un troupeau de chevaux, on s'aperçoit que les rôles des chevaux ne sont pas fixes. Selon les situations, le groupe n'est pas mené par le même individu. Quand il s'agit de recherche de nourriture ou de déplacement d'un point A à un point B, par exemple, le meneur change. Il me semble donc qu'il n'y a pas de chevaux "dominants" et de chevaux "dominés", mais de l'individu (le plus "qualifié" ?) apte à mener le troupeau à un moment précis, dans un but précis. Enfin, c'est mon impression, de ce que j'ai pu observer...
Ensuite, je doute de plus en plus, comme l'écris Cobou, que les "relations" (définies par l'éthologie scientifique) entre les individus d'une espèce aient la même valeur entre deux individus de 2 espèces différentes. On aura beau faire, un cheval ne nous prendra jamais pour un autre cheval ! Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 194921 Alors, comme on l'a dit plus haut : pourquoi ne pas être honnête tout simplement, et aborder le cheval en assumant pleinement notre humanité et les faiblesses qu'elle implique ? Bien évidemment, cela ne nous empêche pas d'adopter une forme de communication proche des codes naturels du cheval. Mais sans nous prendre pour des chevaux pour autant ! Pour ma part, il me semble bien plus "sain" d'aborder un cheval sur le mode de : "Je suis un humain, avec mes défauts humains, mais je vais tenter de m'adapter à toi pour que nous avancions ensemble. Je peux t'aider un peu à comprendre ce monde humain dans lequel tu évolues, mais pour cela tu dois d'abord m'ouvrir un tout petit bout de ton monde équin à toi."
Bref, pour moi, il n'y a pas de "dominance", il n'y a que de la coopération et de l'échange.

Edit : Je l'ai retrouvé ! Merci qui ? Merci le sommaire "Culture équestre" ! Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval 194921 
http://chevaux-en-vacances.forumactif.com/t290-jean-francois-pignonvous-connaissez

_________________
Parce que c'était elle, parce que c'était moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval EmptyJeu 31 Oct 2013 - 17:01

Je suis d'accord avec ce que tu expliques. Les relations sont bien plus complexes et nuancées qu'un simple rapport de dominance.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty
MessageSujet: Re: Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval   Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Réflexion sur notre facon d'aborder le cheval
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Petite réflexion sur notre passion commune
» Notre beau Viano Fun
» Votez pour notre future bannière !!!
» notre bonhomme de neige
» Notre petit nid avant/après - Présentation des travaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Des Chevaux sans Equitation :: Pour réfléchir un peu... :: La relation entre l'homme et le cheval-
Sauter vers: